Une plume, des mots

Une plume, des mots... Des coups de coeurs et des rêves. Le tout en poèmes, parfois construits, parfois simple rivière de mots s'enchainant en chantant... Et des photos, des couleurs ramenées de mes promenades, et tout ce qui passe devant mon objectif

22 décembre 2007

Au firmament

Quelques étoiles pour aborder noël :-)

Je sens tes mains dessus mon torse
Endormi, tapant en morse

Virevoltant de bas en haut
Ouvrant mes sens à tes désirs
Ustensiles amusant ma peau
Dérivant dessus mes tétons
Remontant dessous le menton
Approchant lentement mon dos
Imaginant mille plaisirs
Susurrant un tendre rondeau...

Du bout des lèvres je caresse
Un sein qui près d'elles paresse,

Frémit quand mes lèvres se ferment...
Indiscipliné il s'amuse
Remue quand ma langue s'approche
Mordillant ce bout de ma muse
Avalant ce téton si ferme...
Musardant encore plus loin
Effleurant cette douce peau
Nue et parfumée avec soin
Tendre et fraîche comme de l'eau

Tes yeux se mettent à briller
Et mes mains vont s'éparpiller

Frétillant le long de tes fesses.
Auprès de ton bouton je viens
Imitant le joueur de piano
Recherchant un lent trémolo
En pianotant avec tendresse

Découvrant ton humidité
Entre tes lèvres je me glisse
Caressant ton sillon secret
Ouvrant tout doucement tes cuisses
Un doigt près de ta grotte joue
Viens tourner près de ton entrée
Remue tel un lutin fou
Invitant ta grotte excitée
Rouge d'envie, à le happer

Le nectar que ton antre échappe
Est une merveille au parfum
Si doux... J'approche et je le lape

Etreignant de mes mains tes fesses
Tes hanches, je glisse et je viens
Ouvrir ton sexe de mon sexe
Il entre et dedans tu le tiens
Le laissant faire douce caresses
Enflammant mon corps et le tien
Serrés l'un contre l'autre à l'unisson

Le 15/08/2007 © JFP

Posté par Djoe l indien à 14:50 - - Commentaires [ 2] - Permalien [ #]


15 septembre 2007

Dans tes bras

Oublier que souvent tes doigts
Hantent au fond de la nuit mes draps...

Qu'elle hérésie c'est impossible !
Une étoile aller décrocher
Il serait beaucoup plus aisé,
La lune est bien plus accessible...

Ma peau frémit en y songeant
Et mes reins se cambrent souvent,

Ta bouche douce comme miel
Auprès d'mes lèvres est attendue,
Rassemblons les sous l'arc-en-ciel
De nos envies sous-entendues
En ardents baisers torrentiels.

Mêlons nos langues tendrement,
Arrache-moi de tes bisous
Râles et petits gémissements,
Installe-toi contre ma joue
Et caresse-la doucement,

Du bout de tes lèvres lutines
Effleure-la, belle coquine...

Masse mes tétons qui durcissent
Ecarte lentement tes cuisses

Prête-moi tes seins impatients
Excités, rouges et flamboyants,
Redressant leurs tétons farouches,
Désirant envahir ma bouche
Relâche ton corps frétillant
Et libère ton inconscient

Donne-moi ton sexe à manger,
Accroche-le dessus mes lèvres
N'hésite pas devant ma fièvre,
Savoure ma langue engagée

Tout au fond de ta grotte humide,
Eclabousse-moi de ton eau
Sucrée que je déguste avide

Balance-toi sous tes désirs
Rassasie-moi de ton plaisirs
Accordons nos sexes tremblants
Succombons à nos corps brûlants...

Le 13/06/2007 © JFP

Posté par Djoe l indien à 12:05 - - Commentaires [ 0] - Permalien [ #]

12 septembre 2007

Funambule de l'amour

Fuir devant l'inconnu
Une fois, deux fois trois fois
Ne pas se retourner
Aimer sans y croire
Mais dire que parfois on a
Beau s'en méfier
Un amour peut naître
Le coeur nous retourner
Et nous laisser haletant

D'un côté un gouffre
Et de l'autre également

Le funambule

A une situation précaire
Mais somme toute
Oh combien excitante
Un idéal à respecter, ne jamais
Regarder de côté

25/09/2006 © JFP

Posté par Djoe l indien à 19:11 - - Commentaires [ 4] - Permalien [ #]