Une plume, des mots

Une plume, des mots... Des coups de coeurs et des rêves. Le tout en poèmes, parfois construits, parfois simple rivière de mots s'enchainant en chantant... Et des photos, des couleurs ramenées de mes promenades, et tout ce qui passe devant mon objectif

03 janvier 2016

Intermède musical

Ce n'est pas souvent, mais je suis tombé sous le charme.
Je ne connaissais pas Agnès Bihl, je suis tombé par hasard sur le CD "Carré de Dames" (Anne Sylvestre / Agnès Bihl / Dorothée Daniel / Nathalie Miravette), j'ai tenté ma chance sans même écouter parce que je connais un tout pti peu A. Sylvestre dans son répertorie adulte.

C'est piquant, c'est mordant, c'est doux, c'est tendre.
C'est tout en délicatesse, tout en finesse, jusqu'au plus profond des texte... Et c'est beau !
Pour beaucoup, des chansons déjà éditées par la première ou la seconde, les deux suivantes étant pianistes et chanteuses, éventuellement compositrices mais pas auteures, réarangées pour deux pianos. Mais comme je ne connaissais pas, pas grave !

Je n'ai pas trouvé l'arangement pour pianos du CD, j'ai trouvé cette version piano / violon. Pas forcément la plus belle disque... Mais si, peut-être bien quand même !
chuttt... Ecoutez... Et regardez... tant d'émotion qui se dégage... (à me demander comment elle a réussi à finir)

La plus belle c'est ma mère

Posté par Djoe l indien à 20:12 - - Commentaires [ 4] - Permalien [ #]
Tags : , , ,


10 septembre 2015

Ode à Gé

Tu étais belle oh déesse
Toi qui nous as enfantés
Nourrissant de tes largesses
Tout ceux que tu as portés

Et nous...Qu'avons-nous donc fait ?

Hum...Nous avons massacré
Une partie de la faune
Nous y avons consacré
L'intelligence sacrée
Qu'à nous seulement tu donnes

Allons-nous bientôt stopper ?

Chaque jour les grands déserts
Te rongent plus de leur mal
Et nos savants bien diserts
Crient : Oh là ! C'est pas normal
Ce mortuaire concert

Les oreilles ont des paupières...

Alors les orages tonnent
Les ouragans se déchaînent
Au fond des vallées résonne
La naissance de ta haine
Mais tu es encore aphone

A moins que...Sommes-nous sourds ?

Des fleuves qui disparaissent
Même une mer...Inouï !
Relents fétides, détresse
De Gé au coeur enfoui
Sous les mortelles caresses

De ses enfants si indignes...

Le 20/08/2007 © JFP

pfiou ! C'est vieux ce truc, je suis retombé dessus par hasard :-)

Posté par Djoe l indien à 19:53 - - Commentaires [ 4] - Permalien [ #]
Tags : , , , ,

25 avril 2015

Des pétales et des épines

La femme est une rose oh combien si semblable
A ces roses qu'on voit aux abords des chemins,
Si douce à regarder au frais petit matin
Quand s'exprime un parfum presque indéfinissable

Mais pourquoi donc a-t-elle, oh combien redoutables,
Ces épines sans nom piquant l'alexandrin
Que je veux lui dédier, déchiquetant l'écrin
Que je veux lui offrir ? La femme est indomptable !

La femme est une rose et trop souvent me charme
Et de mon doigt piqué naît une rouge larme.
N'est-il point donc possible de cueillir ce joyau,

De comprendre comment éviter ses épines
Pour approcher la main comme en un fabliau,
Et peut-être planter à ses pieds mes racines ?

11/2011 © JFP

Posté par Djoe l indien à 20:42 - - Commentaires [ 8] - Permalien [ #]
Tags : , , , ,

26 août 2013

Pour si peu

Mon souffle s'est coupé en ce jour de folie
Où je jouais heureuse aux côtés d'un ami,
Ma vie se construisait comme un origami
Quand de la société j'ai rencontré la lie,
Quand sa balle perdue a sifflé dans ma tête

Mon sang s'est pétrifié quand tomba sur la route
La carcasse sans vie au crâne fracassé
D'un gamin comme moi qu'une balle a croisé...
Je me cache et me fige, et le coeur en déroute
Maudit la gent humaine et sa haines et ses doutes

J'ai senti se briser le cordon de mon âme
Alors que mon corps lourd s'effondrait sur le sol
Il m'aurait fallu fuir ce regard dur et fol
Plutôt que de mourir sous le fil de sa lame
Qui glissa dans mes chairs enrayant ma jeunesse

J'ai entendu claquer le bruit sec de la mine
Juste avant que n'éclate et se disperse au vent
Mon tendre compagnon, que son futur enfant
Ne connaîtra jamais, que voilà orpheline
Sur le champ de l'horreur sans qu'il ne l'ait vue naître

J'ai senti s'envoler le fil de l'existence
Juste après le sinistre et violent crissement
Des pneus sur le bitume, et la main de maman
De la mienne a glissé sous les pleurs du silence
Que déchire bientôt le cri de sa souffrance

Et j'en oublie encor, tant et tant qui mortes
Et d'autres qui sont morts, bien trop souvent pour rien
Si tant est que la mort se donne comme un bien
Dont on fixe le prix à la manière forte
Que bêtise connaît sous connaître rien d'autre...

Le 04/05/2012 © JFP

Posté par Djoe l indien à 20:22 - - Commentaires [ 0] - Permalien [ #]
Tags : , , ,

03 août 2013

Des Espérances

Les chars sortent de l'ombre au printemps de la ville
A l’assaut des manants osant Le contester
Et foulent sans façon le droit de protester...
Oh peuple éveille-toi, ne meurt donc pas servile !

Entre chaque maison s'installe alors la mort
La peur la trahison, une balle perdue
Dans le dos d'un enfant, la clameur éperdue
Du valet à la faux, qui frappe sans remord.

Des ténèbres partout peut surgir la menace,
L'ami est ennemi qui pose son linceul
Sur l'entente passée, on se découvre seul...
S'enlise le conflit tant chacun est tenace...

Le calme vient parfois glisser sur le trottoir :
Une balle en chiffon aux pieds d'une fillette
Sur un rythme endiablé, lointain, de mitraillette,
Douilles autour du cou en guise de sautoir,

Adulte absurdité que l'enfance édulcore.
Muselant le silence et bientôt s'amplifiant,
Le son du Scud avant la chute est terrifiant
Mais l'explosion lorsqu'elle survient bien plus encore !

Et la ville n'est plus que tas de gravats gris,
Terrain de jeu lunaire où personne ne joue,
où chaque pas tenté est un pas qui échoue,
Où les rats affamés sont maigres et aigris ;

Mais la vie s'évertue, entre ciel et décombres,
Entre morts et vivants si ce n'est morts-vivants
A reprendre son dû, soufflant de mille vents
Les roses d'un espoir aux lendemains moins sombres.

Le 26/03/2013 © JFP

Posté par Djoe l indien à 20:25 - - Commentaires [ 0] - Permalien [ #]
Tags : , ,


23 février 2013

Un petit peu d'orthographe ?

Il m'arrive parfois d'avoir un doute, côté conjugaison.Un verbe pas très fréquent, un temps peu usité, voire les deux mélangés et ma mémoire qui joue des tours (alzeimer mon amie, tu m'ennuies !).
Solution facile : un pti tour sur google qui me redirige vers un site qui va bien. Je sais, c'est moins écolo que mon dictionnaire mais c'est plus rapide, surtout si je suis sur l'ordinateur (je ne vais pas l'allumer exprès non plus, hein!).

En l'occurence ce jour là je suis arrivé sur le nouvel obs.
J'y ai trouvé ce que je cherchais, et en prime un petit jeu, "exercice du jour".
Forcément j'ai joué :-)
Ca occupe cinq minutes (ou plus), ça fait une petite piqûre de rappel, et ce n'est pas plus con que le démineur de Windows : J'aime bien, de temps en temps.

J'ai quand même gagné quelques points. Un peu d'inattention et (me semble-t-il) qu'elles énoncés foireux qui changent entre la question et la réponse ont fait que j'en ai perdus. J'assume (l'inattention et les erreurs) et j'accepte (les bugs).

Mais alors, qu'on me compte une erreur ici, ça, je n'accepte pas !

faute_1

Et j'affirme haut et fort qu'on peut tout à fait réciter ou chanter en choeur, mais qu'on le fait avec un texte appris par coeur !
Non mais :-)
D'ailleurs on peut noter que 85% des joueurs sont d'accord avec moi.

Et pour la suivante, si j'ai bien gagné mon point, je dois vous avouer que la conjugaison du verbe "disparaître" me pique un peu les yeux...

faute_2

Et on voudrait que nos enfants écrivent correctement ?
Ben c'est pas gagné !

Posté par Djoe l indien à 17:31 - - Commentaires [ 3] - Permalien [ #]
Tags : , , , ,

16 juillet 2011

Quand le tag se fait art

DSC_3957

 DSC_3958

 Photos prises au parce de Montaud, Saint-Etienne (42)
Je n'ai pas réussi à savoir ce qu'était cette cabane...

Posté par Djoe l indien à 12:54 - - Commentaires [ 2] - Permalien [ #]
Tags : , , ,

07 avril 2009

Le tourbillon d'la vie

Pas d'inquiétude, il ne va pas décoler :-)

Posté par Djoe l indien à 22:33 - - Commentaires [ 9] - Permalien [ #]
Tags : , , ,

21 janvier 2009

Un enfant

Un claquement de mains
Et puis meurt un enfant
Un' vie sans lendemain
"Tombé dans l'escalier"
Avoueront ses parents

Un violent claquement
Suivi d'un' lueur vive
Et puis meurt un enfant...
Sauter sur une mine
Oui, parfois, ça arrive...

Avoir faim tout le jour
Sans cesse travailler
En oublier l'amour
Et puis meurt un enfant
D'avoir trop bataillé

Subir les maladies
Mais espérer sans fin
De vivre au Paradis
Mais toi petit enfant
Ne verras pas demain

Notre monde est bien triste
De toutes ces horreurs
Auxquell' tous on assiste
Alors qu'il serait doux
De faire leur bonheur

Ce sont des enfants de l'amour
Mais certains vivent dans la haine
De guerres qui durent toujours
Ou de malveillances malsaines
Et ne méritent que l'amour.

le 13/12/2006 © JFP

Posté par Djoe l indien à 21:29 - - Commentaires [ 5] - Permalien [ #]
Tags : , , ,

21 octobre 2007

Mais pourquoi ?

C'est bien ce blog, ça me fait relire de vieux textes :-)

Virtuelle amitié, virtuelle attirance
Qui deviens amère réalité
Illusoire espérance
Qui durement vous fait tomber
Dans les tréfonds de la souffrance

Dualité de l'être du Net
Qui joue d'un pseudo et d'un autre
Désillusion de l'être honnête
Qui croit voir clair au fond de l'autre
Qui n'est que façade pas nette

Facilité de se cacher
D'une tendance schizophrène
Mensonges alambiqués
Comme fétide haleine
Sont plaie de la félicité

Pourquoi du fond des temps
Depuis son apparition
L'humain prend il plaisirs autant
A mener à bien sa "mission" :
Faire du mal aux gens

Certains diront "pour son plaisirs"
Mais qu'en est-il vraiment ?
Peut on croire en un désir
De faire souffrir, réellement,
Des autres noircir l'avenir ?

Ou bien est-ce mal de vivre
Qu'égoïstement rechercher
A sans cesse poursuivre
Le faible pour le hacher
Telle une avide vouivre

Merveilleuse invention qui infeste
Nombre de foyers
Qui se répands comme la peste
Exacerbe l'animosité
Je t'aime et te déteste !

le 09/11/2006 © JFP
---

Posté par Djoe l indien à 22:13 - - Commentaires [ 4] - Permalien [ #]