Quelques mots écrits lors de l'atelier d'écriture au Remue-Méninges (pour les stéphanois, pour les autres ça peut faire loin).

Personne n'avait prévu de sujet, alors on a pioché les mots suivants dans le dictionnaires, ne restait plus qu'à les placer dans un texte : morille / debout / surface / possibilité / exploser / orgiaque / maïserie / coefficient / holocauste / bourrique.

***

Ah, la bourrique qui nous a trouvé un inducteur pareil... J'ai l'impression de sécher comme une vieille morille qu'on aurait faite exploser sur la surface d'une ancienne maïserie.
"Reprenons-nous !" me dis-je intérieurement. Oui, nous sommes plusieurs, je dois bien l'avouer. C'est pratique parfois : ça multiplie les possibilités d'inspiration ! Mais là ça me semble un peu moyen, comme si on était plusieurs à sécher. Mais il est vrai que les morilles sortent souvent en bande, c'est connu.
D'ailleurs, on raconte à voix basse leurs folles soirées orgiaques partout dans les sous-bois ! Des soirées où même le mycélium se met debout. Enfin, on raconte, on raconte... Vous savez ce que c'est hein, on raconte mais on ne sait pas, juste des on-dits, des bla-bla dont le coefficient de véridicité est proche du zéro...
Tout ça pour dire en fait que je n'aime pas les morilles, et que je verrais bien un joyeux holocauste pour danser autour du feu !

*** Il me restait du temps, j'ai pris les mots dans l'ordre ***

Une morille debout sur la surface des possibilités vient d'exploser au milieu d'une orgiaque soirée qui se tenait au fond de la maïserie. Le coefficient 100 sur l'échelle des improbabilités a été donné à cet holocauste par le club des bourriques.

*** Il me restait toujours du temps, je les ai repris dans l'ordre inverse ***

Deux vieilles bourriques regardaient l'holocauste des coefficients que préparait le club des anti-matheux derrière la maïserie. Cette orgiaque réunion a fait exploser la possibilité qu'une surface puisse se tenir debout sur une morille.

*** J'avais écrit assez de bêtises, je me suis arrêté là ***